HumanWare: un inventeur au royaume des aveugles

Publié le 10 octobre 2019 à 10h00

Karim Benessaieh – La Presse

L’innovation

Concevoir, fabriquer et distribuer une cinquantaine d’appareils venant en aide aux personnes aveugles ou ayant une déficience visuelle. On doit notamment à HumanWare une tablette et des claviers en braille, des lecteurs de livres numériques et des agrandisseurs électroniques.

Qui ?

En 1988, un jeune ingénieur de la firme montréalaise DTI Télécom, Gilles Pépin, hérite d’un mandat pour l’Institut Nazareth et Louis Braille, un centre de réadaptation en déficience visuelle. « C’était les balbutiements du développement technologique pour les personnes aveugles, se rappelle-t-il. Cette opportunité s’est présentée, j’ai trouvé ça trippant. » Constatant l’immensité des besoins dans ce domaine et le peu d’offre, M. Pépin fonde cette année-là l’entreprise qui deviendra HumanWare. Un partenaire, Yves Boisjoli, a sauté dans le train en 1994. En 2014, HumanWare conclut un partenariat stratégique avec la firme française Essilor. M. Pépin est toujours président et chef de la direction d’Humanware, qui compte 175 employés répartis entre son centre de recherche de Longueuil, son siège social à Drummondville et des bureaux en Floride, en Grande-Bretagne et en Australie. Fait à noter, 15 % des employés ont une déficience visuelle.

Pour lire l’article complet, cliquez ici.

Retour à la liste des nouvelles >